Pes-Life Evolution

01 janvier 2011

Valdemar Kita insulte Didier Roustan

Kita_songe_a_construire_un_nouveau_stade

"Vous n'êtes qu'un enfoiré!" Voilà les propos tenu par le président Nantais Valdemar Kita à l'égard de notre confrère Didier Roustan lors de la conférence d'après match de Nantes-Metz(0-2) en coupe de la Ligue, hier soir.
Roustan, trublion mythique des "cahiersdufoot", avait publié sur son site un pamphlet contre le FC Nantes et sa pelouse sujette à tant de polémiques. Interrogé en zone mixte sur la prestation famélique de son équipe, le président Kita a vite noyé le poisson en prenant à parti Didier Roustan, présent dans la salle: "Moi ce qui m'énerve, c'est que quand le FC Nantes n'est pas en crise, y'a toujours un gratte-papier qui ne trouve pas ça normal et qui veut nous casser du sucre sur le dos, comme vous Mr.Roustan, ça vous fait trop plaisir de nous torpiller hein?C'est dégueulasse et c'est mesquin, mais ça vous ressemble tellement!"

L'entrepreneur Polonais poursuit ensuite sa furia, en demandant "Pourquoi personne ne parle de Tours et de leur putain de Crepuscule insupportable pour les yeux?"
Au final l'intéressé quitte la conférence de presse prématurément, se permettant avant de s'éclipser une petite insulte bien grasse pour Roustan:"Vous n'êtes qu'un enfoiré".
Une sortie médiatique dont les canaris auraient pu se passer actuellement, eux qui sont redescendus au 15éme rang du championnat, et qui vienne de se faire sortir de la coupe de la Ligue par une banale équipe de Metz. A moins que Kita ait décidé de jouer les paratonnerres le temps que les Nantais sortent de la zone de turbulence, mais quelque soient ses intentions, la LFP et le conseil d'éthique risquent d'apprécier modérément ce genre de comportement.

Posté par PesLife à 03:42 - Commentaires [2] - Permalien [#]


29 décembre 2010

Le FC Lent Atlantique gagne du terrain.

l_aiguille_dans_la_botte_de_foin_27

La Beaujoire été 2011. Discussion stratégique entre Franck Kita, directeur général, et Gilles Favard, directeur sportif.

 Le FC Nantes vient de terminer troisième de Ligue 2, et remonte donc en L1, par ce qu’ils considèrent comme la grande porte. Après avoir accablé pendant 4 ans tout une terre de football, les technocrates doivent frapper un grand coup et redorer le blason d’un club qu’ils ont déjà défiguré par un énième plan marketing. Les supporters ne manifestent plus leur enthousiasme pour cette montée, car il est loin le temps du jeu nantais labellisé. Il apparait donc nécessaire de changer ce qui doit l’être et de refaire de Nantes une institution en ligue 1.

Franck invective donc son directeur sportif, présent à la Beaujoire pour constater les dégâts d’un nouvel envahissement de pelouse, car ainsi est faite la répartition des tâches au FCNA. « Putain mon con, va falloir changer tout ca, tout ce merdier là. De toi à moi, Gillou, le public on l’a bien enculé ces derniers temps, et bah figure toi qu’on est a court de vaseline. Alors j’ai beau n’en avoir plus qu’un, je m’en bats les reins, tu me trouve une solution pour changer tout ca. Le tout sans un rond s’il-vous-plait monsieur ! » Gilles Favard, trop exposé aux principes catalans, décide donc de faire d’une pierre deux coups ; réimplanter une nouvelle pelouse à la Beaujoire, et ramener le beaux jeu Nantais. Le tout en agrandissant les dimensions de la pelouse de Louis Fonteneau.

 

C’est là la pire décision prise eu égard aux amateurs de football.

 

Car mon lecteur, si tu regardes un peu les matchs du FCNA, ya comme un problème. Autant il n’est jamais bon de critiquer à tort une équipe qui a de modestes ambitions, et des statistiques parlant en sa faveur, autant là, faut bien se lâcher. Ce terrain, c’est de la merde. De la bouse, de la fiente, des fèces ou des excréments, peu importe le dénominatif, ca refoule sec.

Ce terrain là, pas besoin de s’y connaitre en football pour comprendre qu’il n’est pas adapté à cette équipe de Nantes et à la Ligue 1 en général. Les nantais, ils sont bien mignons, mais ils n’ont jamais eu l’effectif pour y jouer. Ca gagne par des coups francs de Cheyrou, des frappes lointaines de Le Tallec, et des contres successifs, et ça veut jouer comme le Barca… Comme le Barca… Mais Tixier quoi ! Bocanegra, Lesoimier Batles ou Monterrubio! C’est pas possible ! Et alors je te vois venir à dire que je tombe dans la facilité, mais je t’ai epargné le banc, Sasso, Vainqueur, ou Rodelin ! Et je leur en mets plein la tronche à Nantes, mais c’est aussi des Pitau, des Jeunechamp, des Camara, des Lejeune des Titi Buengo des Alonso des N’ganga, des Tabanou des Sako des Ebondo des Perrin, des Feghouli des Bourillon des Morel des Bagayoko, des Ramos des Boukari des Gomis des Bedimo Nsame, des Danic des Licka  des Pujol ou des Pocognoli qui vont aller se casser la gueule sur cette absurdité. Le seul joueur capable d’y jouer à l’heure actuelle ce doit être Aboubakar, et il joue chez VA…

Tout cela mis à l’œuvre, ça donne des matchs édifiants, qu’on aurait seulement cru voir sur les terrains de football féminin. Les rencontres durent une éternité, et font chanceler jusqu’aux mascottes. Les observateurs y voient l’occasion de boucler leurs articles, checker leurs mails, et balancer les tweets hebdomadaires, pendant que les parents y envoient leur gosse en punition. Les équipes techniques sont amaigries, et les caméramans tournent en 15 images/secondes, amplement suffisant selon Amsellem.

Mais quelle mouche a donc piqué les dirigeants nantais, sachant que le seul joueur potentiellement viable pour ces largeurs qu’ils aient eu doit être Oliech et ses origines Kenyanes ? On pourra difficilement répondre à cette question, au même titre qu’on pourra difficilement trouver une équipe qui puisse parcourir le terrain de Nantes avec une aisance technique et une amovibilité gracieuse. Non, ce terrain là, on y trouvera que de la sueur, du sang, et des larmes, des soupirs, des râles et quelques gueulantes, de la peine, du manque et des abandons. Le football se joue à 11 contre 11, et à la fin ce sont les allemands qui gagnent dit-on trop souvent. A Nantes il s’y joue sur une verdure immense, et c’est le public qui y perd.

Au final, ami lecteur, tu auras remarqué les nombreuses longueurs de cet article ; c’est pour mieux t’immerger dans cette folie des grandeurs aux lenteurs indigestes. Folles ambitions, morne spectacle…

 

Posté par PesLife à 23:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ligue1/Cobos:"Garder les pieds sur terre"

Les Niçois n'y croient toujours pas. Alors que l'an dernier le club a vécu une saison noire et a lutté pour la relégation, voici les aiglons solide 3émes de Ligue 1 après 13 journées de Championnat. La consécration pour José Cobos, appelé à la rescousse en milieu de saison dernière pour sauver le club azuréen de la descente. Le jeune entraîneur qui a été confirmé dans ses fonctions à la fin du précédent exercice, a pu pour la première fois faire la préparation d'avant saison de son équipe et diriger le recrutement, pour un résultat plutôt probant. Chaque semaine l'OGC Nice surprends par sa solidité et par son jeu, affichant la 5éme meilleure défense, et la 4éme meilleur attaque de Ligue 1.

José Cobos explique cette métamorphose: "Quand vous arrivez en pleine saison, dans une situation de crise, tout ce à quoi vous pensez c'est de prendre le maximum de points et de vous sauver.Mais quand arrive l'inter-saison, vous devez réfléchir à des bases solides pour l'année qui arrive, un projet de jeu. Il faut aussi voir quels joueurs vous allez pouvoir faire venir pour bonifier votre équipe.Dans mon cas j'avais les données de la deuxième partie de la saison précédente, tout ce qu'il me restait à faire était de les utiliser pour bâtir intelligemment une équipe compétitive, pour l'instant je suis assez satisfait du résultat".

Prenant une part active dans la gestion des transferts cet été, Cobos n'hésite pas à prendre des décisions difficiles, comme la mise à l'écart d'Anthony Mounier, grand espoir du club, qui est ensuite transféré à Sochaux.
Il va aussi chercher personnellement Franco Costanzo à Bâle et convainc Camel Meriem de venir tenter l'aventure, des jeunes sont promus, comme Abeiku Quantsah, ou encore le colombien Armero qui avait été recruté l'an dernier mais qui avait été envoyé en prêt à Banfield après 6 mois par Ollé-Nicole.
La mayonnaise prends et Cobos savoure, tout en restant prudent: "Je suis content car le groupe vis bien, ce qui me fait plaisir c'est que la galère de la saison passée a vraiment soudée le groupe, cependant il faut garder les pieds sur terre.Je pense objectivement qu'on est pas à notre place dans ce championnat, on profite juste du mauvais début de saison de Paris Lille ou encore Marseille, mais il ne faut pas se voir trop beaux, la saison va je pense être malgré tout très difficile."

L'entraîneur Niçois ne crois pas si bien dire, car dans les 7 prochaines journées Nice va affronter Lyon,Marseille,Paris, Lille et Rennes, de quoi faire apparaître peut-être quelques nuages dans ce début de saison ensoleillé.

Posté par PesLife à 22:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 février 2010

La doublette offensive qui affole l'Europe!

janko                          Christian_Benitez_633825593624607500

Torres-Rooney, Agbonlahor-Benzema, Kuyt-Messi, Robben-Gomez...Tant de duos d'attaquants qui animent les soirées de Ligue des Champions. Des joueurs craqués souvent nominés au ballon d'or, et qui se placent toujours dans les classement des meilleurs buteurs, on commence à les connaître par coeur. Quel bonheur donc de découvrir des nouveaux joueurs susceptibles de concurrencer ces mastodontes de la surface de réparation.

Parmi ces joueurs, Marc Janko et Chucho Benitez, la ligne d'attaque du Red Bull Salzburg. Les anus Lyonnais peuvent en témoigner, il s'agit là d'une des meilleurs attaques d'Europe.
Janko, international Autrichien de 26 ans, est dans son genre un monstre physique (1m96 pour 93Kg) tour de contrôle servant de point d'appui, et gros joueur de tête, il a également démontré de très bonnes capacités techniques, et un sens du but redoutable.
Christian Benitez quant à lui, est une fraîche recrue en provenance de Birmingham, cet attaquant de poche Equatorien (1m69 pour 61kg) à su idéalement s'intégrer dans l'équipe Autrichienne. Sa vitesse exceptionnelle et ses dribbles chaloupés en font un complément parfait pour le géant Janko.

Tellement parfait que les deux joueurs ont permis au Red Bull de se qualifier pour les huitièmes de finale de la LDC pour leur toute première participation! De quoi attirer l'oeil des plus grands recruteurs Européens,et surtout d'inquiéter les potentiels adversaires de Salzburg dans la suite de la compétition. Rappellons-tout de même que les hommes de Jonas Meier ont presque fait jeu égal avec le grand Bayern, et on ridiculisé Lyon à Gerland.

Les supporters Redbullistes se délectent donc de cette doublette improbable, tout en étant conscient qu'ils n'en jouiront probablement pas plus d'une saison...

Posté par PesLife à 22:36 - Commentaires [1] - Permalien [#]

La désillusion de la Vieille Dame

la_juve_depitee
Certains les voyaient comme des challengers sérieux pour le Real madrid, beaucoup pensaient qu'ils passaient un cap, cependant la Juventus de Turin viens de subir un terrible coup d'arrêt sur la scène européenne. Les hommes de Ciro Ferrara ont en effet quitté prématurément la Ligue des Champions, après une défaite face à Bordeaux.

Demi-finalistes de l'édition précédente, les bianconneri étaient au moins supposés parvenir en quarts de finale cette saison. Le PDG Rovélas lui se lamente :" Honnêtement je ne mis attendais pas du tout, lorsque j'ai vu le match contre l'AZ, j'ai vomi en rentrant chez moi. J'avais de grands projets pour cette équipe, malheureusement ils ne resteront que des fantasmes..."

Lorsque l'on se penche sur les prestations de la Juve, on se rends compte que l'équipe n'a pas évolué à son niveau cette saison, le premier exemple qui nous vient à l'esprit est bien sûr Abou Diaby. Demandé par toute l'europe suite à une saison monstrueuse, l'ancien pensionnaire de l'INF Clairefontaine n'a pas su confirmer.
Didier Drogba quant à lui s'avère être un recrutement peu judicieux, l'Elephant prends de l'âge et ses capacités de buteur en ont sévèrement pâtis.. Enfin Miguel Veloso, un des joueurs les plus prometteurs de sa génération, n'a jamais su prendre la place de titulaire et de maître à jouer de cette équipe.

La Juventus va certainement donc connaître une vague de départs, à commencer par Robert Acquafresca, l'attaquant Italien de 22 ans qui explose littéralement sur la scène européenne, seul joueur à tenir son rang cette saison.Gigi Buffon aurait aussi des envies d'ailleurs, et Georgio Chiellini semble las de l'incapacité de la Juve à gagner des titres.

Les biaconneri vont donc désormais pouvoir se consacrer entièrement à la Serie A, dans laquelle ils comptent 6 points de retard sur le Leader Interiste.

Posté par PesLife à 22:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 février 2010

Les matchs décisifs.

Alors que certaines équipes sont d'ores et déjà qualifié pour les huitième de finale, d'autres doivent attendre un dernier match pour pouvoir goûter à ce bonheur.

Nous vous proposons un bilan de la compétition.

Les équipes qualifiés pour les huitièmes sont: Benfica Lisbonne, Fc Valence, Manchester United, Bayern Munich, Red Bull Salzburg, Fc Barcelone, Real Madrid, Arsenal, Az Aalkmar, Girondins Bordeaux et le Celtic.

Les matchs décisifs sont: Inter Milan - Fc Porto

                                   Olympique Marseille- Fenerbahçe

                                   Milan Ac - Sporting Lisbonne

                                   Chelsea - Wolfsburg

                                   As Roma - Panathinaikos

                                  

Posté par PesLife à 12:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 février 2010

L'EMPIRE BLANC

2630085178_1

"Je ferais du Real Madrid un Empire surpuissant!! Je te le promet Maman" C'est le doigt pointé vers le ciel que Florentino Perez évoqué le futur de son club. Et il est vrai qu'aujourd'hui ce qui parraissait être une illumination, parait de plus en plus probable. Après une finale perdue l'an dernier face à Liverpool, le 18 mai dernier, le Real remet ça , mais cette fois-ci influge une correction au Bayern Munich (5-2) et soulève son deuxième trophée (une première), et tout ça....au Nou Camp!! Chez le grand rival!

Le parcours de l'Empire ne fait pas des plus simple en plus. En phase de poule, la surprise de la compétition, le Panathinaikos de Suazo s'offre le Real Madrid. Victoire 3 à 2. Mais les Merengues ont eu les ressources necessaires pour se ressaisir et se sont qualifier pour les huitième de finale. En huitième ils éliminent Chelsea en match sec: 3-1. Puis c'est le classico en quart de finale. Un classico qui tourne court. Le Real Madrid s'impose 5 à rien. Barcelone est humilié. La demi-finale est une retrouvaille. C'est la Roma que les madrilènes vont enculés de façon relativement soft 2 buts à rien. Enfin en finale, la victoire 5 à 2 de l'Empire montre toute l'étendue de sa puissance.

ikercasillas_liga_realmadrid_clasico_barca_fcbarcelone_blaugranas_merengues

Cette année, le Real Madid à put s'appuyer sur une défense excellente. Evra, Pepe, Vidic, S. Ramos ont formé la ligne défensive la plus performante de la saison.

L'attaque est certainement une des plus dingues de l'histoire. "Seul un déséquilibré pouvait imaginé une telle attaque" nous confie Bixente Lizarazu. Rooney la puissance, Torres le buteur (2ème buteur de la compétition derrière Mario Gomez avec 8 buts) Kakà et son sens du jeu. Enfin ces trois attaquants sont menés par un génie revenu au top: Cristiano Ronaldo.

Le résultat est incroyable. Entre les huitième et la finale, le Real à inscrit 15 buts (malgrès 2 matchs sec) et s'est encaissé seulement 3 buts. Soit une différence de +12 !

Perez semble enfin avoir trouvé son équipe. "Mon équipe-type je l'ai! Il est vrai que un ou deux joueurs devrait nous rejoindre cet été. Mais je ne pense pas qu'il chamboulerons le shéma de l'équipe". Et côté départ? Vraissembablement Raul voudrait rejoindre la MLS, et Guiza cherche toujours un club. "Je n'ai rien contre Guiza, mais  la réalité sportive est là. Guiza nous coûte cher. Devant lui en pointe il y a Torres et Higuain. Puis il refuse de jouer sur les côtés. Son profil ne nous interesse plus. C'est le sport que voulez vous?!" dixit F.Perez.

maillot_2008_2009_real_madrid_domicile

"El Imperio Blanco": L'empire blanc. La vente de T-shirts floqués "El Imperio Blanco. Viva Real Madrid" a passé la barre symbolique des 500 000 t-shirts vendus!

Le Real est sans doute aujourd'hui l'équipe plus puissante. Et nul doute qu'ils iront encore très loin en Champions League la saison prochaine. 

Posté par PesLife à 11:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Info mercato: Un hollandais proche du Real ?

babel2

Alors que la piste menant à Robinho semblait la plus probable, voilà que le journal Marca dans son édition de mardi dernier révèle que le Real Madrid devrait bientôt passer à l'action pour s'offrir les services de Ryan Babel.

En effet, voilà plusieurs semaines que Florentino Perez cherche à recruter un joueur pouvant jouer à droite ou à gauche de l'attaque madrilène, mais qui en même temps accepterait un statut de remplaçant. Ainsi, malgès une saison très moyenne, les rumeurs annoncées avec insistance l'arrivée du  sosie de Marcelo à la Maison Blanche. Il est vrai que le potentiel du petit brésilien à la tête sympathique est énorme. Il fut l'un des artisants principaux du beau parcours de la seleçao au dernier mondial. Rien d'étonnant alors que son nom figure dans les petits papier de l'Empire.

Mais alors que Barcelone semblait tout à fait enclin à se séparer de son plus gros transfert du dernier mercato, la concurrence de Babel dans se dossier pourrait mettre un terme aux négociations entre les deux grands rivaux. En effet, on se souvient que l'été dernier, Rafa Benitez avait tout tenté pour se séparer de celui qu'on comparait il y a encore peu de temps à Thierry Henry. Le Real Madrid ferait très certainement une très belle affaire en recrutant se joueur.

Ryan Babel est beaucoup moin cher que Robinho, il accepterait plus de ne pas être titulaire (il l'est déjà à Liverpool), et enfin le Real Madrid veut éviter au maximum de s'attacher les services d'un Catalan.

L'arrivée de Ryan Babel semble donc plus que probable. Une offre de 8 millions d'euros devrait parvenir sur la table des dirigeants de Liverpool dans l'après-midi.

Posté par PesLife à 10:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 janvier 2010

L'Inter atomise les Reds !!

"je ne sais pas quoi penser... On s'est fait enculer très violemment. C'est sûr. Mais de là à demander la démission de l'entraineur...je ne pense pas. On perd ce soir, on remporte le trophée le 18 mai dernier. Ce sont les aléas du football."  pleure le président de Liverpool.

55 ans qu' Anfield Road n'avait pas connu une telle défaite. La déroute a été totale. Un fond de jeu inexistant, un jeu d'équipe nul. Deux buts un peu hasardeux ont permis au peu de supporters encore présents de se réveiller.

L'inter à l'inverse, a joué un football parfait. L'équipe de Kuyt montre qu'elle est un très gros client. Avec Kuyt, Messi (meilleur buteurs de la compétition) , Quaresma, Cambiasso, l'équipe n'est pas galactique mais pas loin.

Posté par PesLife à 22:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Focus sur Milan-OL

04

Comment ne pas porter une attention particulière à ce match, sachant qu'il s'agit du seul 8éme de C1 impliquant une équipe Française?
En effet l'Olympique Lyonnais est d'ores et déjà le dernier représentant de l'Hexagone engagé, de quoi nous rappeler l'inquiétant niveau de notre Ligue 1.

Toute l'attention et l'espoir seront donc concentrés sur les épaules Lyonnaises, une chose dont se passerait bien Jean-Michel Aulas :" Le problème est que seul Lyon arrive à se hisser à ce niveau, toute la pression est donc focalisée sur nous, les médias ne parlent que de nous et on a tendance à attendre de nous monts et merveilles, mais il faudrait être plusieurs à porter ce fardeau."
La pression est certes énorme, mais quand on regarde le parcours des Girondins de Bordeaux l'an passé, on est forcément tenté de parler "d'excuses bidons".

La marge de manœuvre des Gones est plutôt réduite, car actuellement l'équipe de Claude Puel ne fait pas de miracles en L1. Seulement troisièmes en championnat, et sortant d'une défaite cruelle face à Lille (3-0) le mental n'est pas vraiment au beau fixe avant ce rendez-vous Européen. Toutefois les Lyonnais ont brillé lors des phases de poules ,auteurs de prestations solides: Une victoire 3-1 dans le bouillant Celtic park, un 2-0 maitrisé A Gerland face à l'Atletico, et même une presque victoire contre Chelsea, concédant une égalisation sur un pénalty imaginaire.

C'est donc un OL a deux visages qui semble évoluer cette saison, de quoi nourrir de légitimes espérances.Mais au delà du niveau même des Lyonnais, la question qui semble la plus incertaine reste celle de l'adversaire. Que vaut le Milan AC? Les Rossoneri ne sont que 5éme de Serie A, biens loin de l'Inter. Cependant les hommes de Leonardo ont l'incroyable statistique d'avoir battu tous les "gros" de Serie A en opposition directe cette saison, se permettant même de battre la Roma au match aller et retour.
Voilà donc une équipe qui semble répondre présent lors des gros matchs.

Les Milanais affichent une étrange équipe, avec des joueurs comme Xabi Alonso et Angelo Palombo qui semblent avoir du mal à trouver leur niveau, des garçons comme Royston Drenthe dont on se demande ce qu'ils viennent faire là, ou encore d'autres comme Pato dont on arrive pas à exploiter l'immense potentiel.
Au prime abord cette équipe semble tout à fait à la portée d'un OL en bonne forme, mais beaucoup s'accordent sur le fait que les Milanais semblent capables de battre n'importe qui sur un match.

Didier Mingo, spécialiste incontesté du calcio, met clairement Lyon en garde:" Que l'on ne s'y trompe pas, Lyon a vraiment eu un mauvais tirage. Le Milan cette saison c'est typiquement les roublards italiens qui vont faire chier le monde. Ils se prennent une branlée contre Ascoli mais peuvent le lendemain aller mettre le feu à Delle Alpi! Je crois que c'est une équipe qui manque de régularité, mais elle est composé de compétiteurs qui sachent se mettre au diapason pour les grands matchs. Il y'aura des joueurs comme l'argentin Zarate ou comme Seedorf qu'il faudra surveiller."

Le Milan n'a jamais vraiment beaucoup réussi aux équipes Françaises, c'est une raison de plus qui doit motiver les hommes de Puel, qui auront l'avantage de recevoir au match retour. Et pourquoi pas un joli coup à San Siro pour se mettre dans les meilleurs conditions?

Posté par PesLife à 22:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]